Pourquoi pas

Pourquoi pas entreprendre – avec Elise Le Solliec

LIVE Instagram du 16 Septembre 2021 – a retrouver en IGTV ici

Bonsoir à toutes et à tous. Deuxième semaine, petit changement d’horaire de dernière minute. Alors, je m’excuse pour le retard car dans les stories on avait dit 18h30 et la semaine dernière j’avais dit 19 heures, donc je suis désolée, dans les semaines à venir, on reste bien à 19 heures. Désolée encore une fois pour ce petit changement, mais ça arrive ! Donc bonsoir à toutes et à tous !

La semaine dernière, nous avons parlé de la question de l’ empowerment féminin, du pourquoi pas le féminisme, et effectivement du lien entre la confiance des femmes et l’habit. Nous allons rester sur le sujet des habits aujourd’hui, avec une toute autre invitée, et sur le “Pourquoi pas entreprendre?”. Sur la question de pourquoi je veux me lancer, pourquoi ce ne serait pas moi qui se dit “aller je vais monter mon entreprise, mon business. Et donc, aujourd’hui, je vais inviter Elise Le Solliec qui va vous expliquer, dans quelques instants,pourquoi elle a décidé d’entreprendre.

Ah parfait, elle est là !

  • Elise : Bonjour !
  • Ronja : Bonjour ! J’espère que ça va bien ? Je m’excuse pour les deux/trois minutes de retard, mais là c’était compliqué d’être plus rapide pour le retour au bureau.
  • Elise : Pas de soucis, tout va bien ?
  • Ronja : Très bien ! J’espère que toi aussi ! Et du coup bienvenue, et merci déjà d’avoir accepté l’invitation de se dire – on va parler de la question de l’entreprenariat.
    Je te laisse te présenter, et surtout présenter ce que tu fais, ce qu’est ton business !
  • Elise : Moi c’est Elise, bonjour à tous et à toutes. Je suis conseillère en image de soi, à Lorient. J’ai fait l’école supérieure de relooking de Paris et j’ai donc un diplôme de consultante en communication par la valorisation de l’image. Donc ce que je fais, depuis 2019, c’est que j’aide les femmes à améliorer leur perception d’elles-mêmes, à mieux accepter leur reflet dans le miroir et à gagner confiance en elles évidemment. Donc tout ça, ça se passe par des outils qu’on utilise toutes et tous au quotidien, à savoir les vêtements, la coiffure, le maquillage (…) tous ces outils-là.
  • Ronja : Alors, d’abord, parfait et félicitations. La toute première petite question, parce que tu dis que tu aides notamment les femmes, mais tu peux aussi aider les hommes ? On ne va pas oublier nos confrères ?
  • Elise : Je peux aider les hommes oui ! Après, c’est volontaire de ma part d’être plus sur un cible féminine. Tout est très féminin dans l’agence : tout est un peu rose, rose poudré, beige tout ça ! Donc c’est vrai que c’est plutôt pour les femmes. Maintenant s’il y a des hommes intéressés, ça peut se faire aussi – j’en accompagne beaucoup moins, mais ça se fait. Souvent, les hommes qui viennent à moi c’est parce que leur femmes leur ont pris un bon cadeau !
  •  Ronja : C’est juste pour ne pas les exclure ! Les hommes, ne quittez pas, écoutez car c’est aussi pour vous ! Donc, tu as commencé en 2019, tu viens de le dire, mais la bonne question ,c’est comment tu as eu l’idée ? Tu as fait la formation, mais même pour faire  la formation il faut se dire “je me lance dans ça” – donc comment et pourquoi ?

  • Elise : Alors, il faut savoir que moi j’ai passé environ 10 ans dans l’hôtellerie/restauration. J’ai vraiment été à tous les postes – j’ai commencé en tant que femme de chambre et en 2016 j’ai quitté mon dernier poste de directrice d’établissement parce que justement j’avais fait un petit peu le tour, parce qu’il y avait des choses qui n’allaient plus, je n’étais plus vraiment alignée à ce que je faisais. Donc je suis revenue en Bretagne puisque je n’étais plus en Bretagne depuis 4 ans pour l’évolution professionnelle. Et donc j’ai eu un petit job entre-temps, on va dire, j’étais responsable de voyages d’affaires à l’international dans une boîte du coin. Et petit à petit en fait je me suis dit qu’il y a vraiment quelque chose qui ne va pas, je ne me sens pas bien où je suis. C’était surtout ça, il y avait un désalignement en quelques sortes. Et donc du coup j’ai commencé à chercher comment trouver sa voix, comment retrouver ce qui m’anime au quotidien ? Et ça tombait hyper bien parce que ma sœur, qui est psychologue, se formait au coaching, et avait besoin de cobaye. Donc je lui ai servi un petit peu de cobaye !  De fil en aiguille, finalement tu vois qu’il y a des choses qui se détachent, toi tu commences à chercher des moyens de justement trouver ta voix, ce qui t’anime et tout ça. Moi j’ai trouvé un outil qui s’appelle Ikigai. Je ne sais pas si tu connais ?
  • Ronja : Non, désolée ?
  • Elise : C’est un outil japonais, enfin un art de vivre en fait. Là-bas ils ont tous quelque chose qui les fait vibrer, se lever le matin. Donc j’ai un peu chercher mon Ikigai et donc je suis “tombée” sur le métier de conseillère en image. Au départ je me disais que ce n’était pas  un métier que tu pouvais pratiquer ici, c’est dans les grandes villes, à Paris, à la télé, le relooking quoi, les show… Et en fait non ,vraiment pas, c’est un métier à part entière, qui existe déjà, que tu peux faire en province, dans les grandes villes enfin voilà, il n’y a pas qu’à Paris ni à la télé ! Et du coup j’ai cherché ce qui était en lien avec ça. J’ai trouvé la formation – il y a beaucoup de formations qui existent, mais très peu qui sont diplômantes, il y en a beaucoup qui donnent des attestations “suivis de formation” des choses comme ça, mais c’est pas suffisant, c’est pas reconnu par l’Etat. Donc moi j’ai fait une école, l’école Supérieur de Relooking de Paris, et puis voilà, après formation et puis lancement !

  • Ronja : Donc tu avais des doutes, est-ce qu’il ne faut pas être à Paris ? à Lyon ? à Bordeaux ? pour le faire, là tu es à Lorient – pas si loin de Brest mais pour effectivement, comparer à Paris ou Lyon ou Lille, c’est plus petit ! En plus de ça, est-ce que tu as passé des moments de doutes ? Des moments de questions avant de te lancer?
  • Elise : Ha bah oui ! Il y a eu une grande partie de doute justement où tu dis mais est-ce que je quitte ce que je suis en train de faire, est-ce que je quitte le salariat – c’était la question quand même ! Pour moi, je ne m’étais jamais dit que j’allais me mettre à mon compte ! Pour moi le salariat c’était relativement confortable ! Tu vas bosser, tu sors du boulot t’es tranquille, tu as tes horaires, tu as tes congés payés, tu as toutes ces choses là ! Enfin voilà donc c’était assez confortable c’est sûr après oui est-ce que je vais trouver des clientes, est-ce ça va plaire, est-ce que je vais savoir le faire, est-ce que je vais avoir toutes les casquettes de l’entrepreneur ? Ha Oui, oui forcément, tu as plein de doutes.

  • Ronja : Comment tu as détourné, enfin pas détourné mais comment as tu trouvé la solution ? Comment tu t’es dit “aller, je me lance !” ? est-ce que tu as eu un moment déclencheur de “aller, pourquoi pas me lancer!”
  • Elise : Je crois que c’était vraiment quand rester à la place où j’étais en fait c’était pire que l’idée de se lancer et avoir peur ! J’en avais marre en fait, il fallait que je fasse quelque chose ! Après, moi je suis quelqu’un qui est beaucoup dans l’action et quand je commence à avoir des projets, des idées en tête, il faut que je passe à l’action assez rapidement. Donc une fois que j’ai quand même cherché, je me suis trouvé des réponses. Je ne suis pas non plus allée à l’aveuglette mais du coup quand j’avais les réponses à mes questions et que je me suis dit “bon bah de toute façon pour savoir, il faut tester” ! Quand bien même je ne trouve pas de clientes, quand bien même je ne trouve pas mon public ou des choses comme ça, ce n’est pas grave ! J’aurai toujours un bagage de plus et ça pourra quand même m’apporter autre chose. Et à partir de ce moment-là j’ai eu moins peur et dans ces cas là je me suis lancée.

  • Ronja : D’accord, et la preuve, ça fonctionne ! Ca fait deux ans que tu fais ça ; malgré le covid, malgré les crises tu es toujours là avec un sourire en accueillant tes clientes, on le voit sur tes réseaux, – Je suis désolée, je suis proche de l’hôpital alors il y a un petit peu de bruit par moments – les avant/après assez impressionnants pour pas mal des exemples de tes clientes ! Donc on voit que ça fonctionne. Pour les personnes qui vont peut-être regarder cette vidéo ou lire le blog par la suite, est-ce que tu as un conseil pour ceux qui hésitent peut-être à se lancer?
  • Elise : Je n’aurai pas un conseil, je pense que j’en aurai deux ! Le premier ça serait de trouver son alignement justement, tu vois c’est vraiment dû à mon expérience; je me dis que si tu trouves vraiment ce pourquoi tu as envie de te lever le matin, ce pourquoi tu as envie de bosser, bah justement n’as plus l’impression de travailler après ! Et pour avoir suivi des webinaires ou des choses comme ça, sur les futurs entrepreneurs, commerçants.. il y a des personnes parfois qui se disent “ok ,je veux me mettre à mon compte, mais je n’ai aucune idée de ce que je veux faire”. A mon sens, et c’est vraiment mon avis, ce n’est pas le sens dans lequel il faut prendre la question. A mon avis, pour que ce soit pérenne, que tu vives vraiment ta passion ! A mon avis déjà il faut trouver ce qui va t’animer et le pourquoi en fait. Rien que le pourquoi pour soi-même. Et je pense que toi c’est la même chose ! Le deuxième conseil je dirai que c’est de passer à l’action en fait ! C’est clair que tu peux rester avec des doutes pendant très très longtemps, tu peux ne jamais passer à l’action ; il y en a plein qui ne passent jamais à l’action. Je pense que le seul moyen de savoir si ça va fonctionner, tout simplement c’est de mettre des choses en place, de voir, de tester et d’apprendre. Et de refaire, de changer des choses, d’améliorer, d’ajuster et d’y aller !

  • Ronja : Je suis d’accord ! D’où le sujet de “pourquoi pas” ! Pourquoi pas se lancer, pourquoi pas le faire. Pour les personnes qui, pareil, vont regarder ou lire, tu fais du relooking et des conseils uniquement sur Lorient ? Ou ça t’arrive de le faire à distance ? Nous n’avons pas uniquement des personnes de Lorient qui regardent, je  pense !
  • Elise : Alors, j’ai mon agence qui est à Lorient centre, au centre-ville, donc la plupart des rendez-vous se font quand même à l’agence. Après, toutes les prestations sont réalisables à distance, donc je les fais par zoom sans aucuns problèmes. J’ai des clientes d’assez loin, même de grandes villes finalement – tu vois, je disais tout à l’heure que j’avais un petit peu peur au départ par rapport aux grandes villes, j’ai des clientes de Paris alors qu’il y a d’autres conseillères en image sur Paris, mais j’ai des clientes de Paris à distance, en zoom par exemple. Et je suis en train de développer  une formation en ligne, pour reprendre la maîtrise de son style de A à Z, donc ça sera vraiment disponible partout en France, voire même dans tous les pays francophones.

  • Ronja : Parfait, donc ça va jusqu’au Canada, Suisse, tout le monde qui parle français ailleurs !
  • Elise : C’est ça !

  • Ronja : Génial ! Alors merci beaucoup pour ce petit échange ! Tu as peut-être quelque chose à  rajouter?  Parce que là on arrive au petit quart d’heure.
  • Elise : Je dirais qu’il faut foncer, il faut bien réfléchir évidemment, mais pourquoi pas se lancer ! Pour moi, j’espère pas revenir en arrière un jour, parce que si vous avez la personnalité qui va avec l’entrepreneuriat, c’est vraiment top ! Pour rien au monde je ne reviendrai au salariat !

  • Ronja : Ok, entendu, donc pour tous les chefs d’entreprise ça ne sera pas avec Elise! Merci beaucoup pour tous tes conseils, merci beaucoup pour l’échange ! Donc, bien sûr, la vidéo va passer en IGTV tout de suite, avec tes coordonnées et ton compte, pour tout le monde qui souhaite retrouver où tu es, comment tu fais, ton site (…) Et bientôt, sous quelques jours, bien sûr sur notre site pour tous ceux qui préfèrent lire et ne pas écouter et nous regarder ! Donc c’est aussi possible de lire et retrouver tous les liens. Merci, parce que je sais que dans la vie d’entrepreneurs les journées sont pas encore finies, tu file encore pour une conférence, donc ce n’est pas la fin de journée pour toi, ni pour moi ! Pour ceux qui viennent de se joindre, vous retrouverez le live sur IGTV dans quelques minutes. Merci à toi et merci à tous et à toutes d’avoir regardé. Et on se dit à bientôt, Lorient/Brest c’est trop loin
  • Elise : Ça marche ! Merci à toi ! Bye bye

beenhere

Retrouvez Elise

Site web Relloking Elise Le Solliec
Sur Instagram

Votre panier est vide.