Écologie

Microplastiques dans les vêtements

Plus du tiers de la pollution microplastiques dans nos océans provient des vêtements. Oui, 34,8% de ces déchets proviennent de ce que nous portons. Souvent, nous ne pensons qu’aux plastiques à usage unique comme les pailles, les sacs, les bouteilles et les emballages, mais nos vêtements correspondent à une énorme partie de cette pollution.


Les vêtements sont les plus grands pollueurs de nos mers. La plupart des déchets proviennent des microplastiques de nos vêtements. Ces microplastiques sont issus de fibres synthétiques qui s’ajoutent aux plastiques flottants. Ils sont mangés par les poissons et enfin par les humains.

Le polyester crée des microplastiques

Qu’est-ce que le polyester? Le polyester est une fibre synthétique qui peut être filée comme les fibres naturelles. Fabriquée à partir de pétrole, cette fibre est rapidement devenue l’une des plus utilisées dans l’industrie textile. Les raisons sont simples: c’est un produit  bon marché, léger et qui peut être coloré à l’infini.

Le matériau est respirant et souvent utilisé pour les vestes polaires ou les pulls ainsi que pour les vêtements de sport. Développé dans les années 1930, le matériau a été développé depuis et peut être trouvé sous forme pure ou mélangé à d’autres fibres dans de nombreux vêtements.

Les bouteilles en plastique, appelées PET, sont également en polyester (polyester éthylène). Et à partir de bouteilles recyclées, du polyester supplémentaire peut être filé. Mais tout cela nuit à l’environnement et le recyclage est limité. De plus, le polyester ne se biodégradera jamais, se brisera en milliers de petits morceaux et restera sur la planète. La promesse d’utiliser des bouteilles pour fabriquer des vêtements est donc trompeuse et donne l’impression d’un «recyclage propre». Les gens continueront d’en consommer car ils estimeront qu’il n’y a rien de mal à cela. Le bon message doit être de réduire le plus possible le plastique!

c’est toutes les fibres synthétiques

Il en va de même pour l’acrylique ou le nylon bien sûr. Toutes les fibres synthétiques émettent des microplastiques dans les océans.

Chaque fois que nous passons une veste polaire à la machine à laver, deux grammes de microplastiques sont émis. Ces minuscules particules traversent les filtres à eau directement dans les océans.

Si vous mangez du poisson, vous mangez du plastique. Mais devenir vegan n’est pas la solution. Vous ne mangerez peut-être plus les plastiques, mais les animaux le feront toujours. C’est là que nous devons agir.

Il y a un grand film qui explique parfaitement le problème. Vous pouvez le regarder ici.
De plus, la plupart du polyester est fabriqué en Asie et garde donc toujours une énorme empreinte environnementale en termes de transport.


Que peut-on faire contre les microplastiques des vêtements?

Acheter moins

Si vous le pouvez, achetez moins de produits en polyester, acrylique et nylon. Achetez plutôt des fibres naturelles et durables qui peuvent avoir une composition bio.
Mais attention: dès que deux fibres sont mélangées, l’effet négatif prendra le dessus: par exemple, un mélange coton-polyester émettra toujours des microplastiques même s’il contient plus de coton.

Laver moins

Qu’en est-il des vêtements de sport que vous avez déjà? Et du pull polaire dans votre garde-robe? Lavez-les moins souvent et si nécessaire, faites-le en machine à pleine charge. Cela créera moins de friction entre les vêtements et donc moins d’émissions de microfibres.
Utilisez un détergent liquide car cela crée également moins de frottements et assure une émission plus faible.
Utilisez un essorage à sec avec de faibles tours. Même règle qu’avant: moins de frottement = moins de microplastiques.

Guppyfriend


Votre machine à laver peut avoir de bons filtres, mais les standards peuvent changer d’un pays à l’autre et comme nous ne possédons pas encore un système qui empêche vraiment les microfibres de s’échapper dans la vidange, nous vous recommandons d’obtenir un «Guppyfriend».

Guppyfriend est un filet de lavage qui retient les microplastiques flottants. Fabriqué en polyamide 6.6 qui est également utilisé à des fins médicales, le filet est fait de fibres spéciales de haute technologie. De cette façon, le sac n’émettra pas de microparticules lui-même et gardera tous les microplastiques émis à l’intérieur. Pour vous assurer qu’ils ne termineront pas dans l’océan, nettoyez le sac à la main par la suite.

La société allemande expédie ses produits dans le monde entier et vous pouvez même les trouver chez certains détaillants. Mais faites attention à bien acheter le produit de la marque. Il y en a d’autres qui proposent des produits «similaires» pour moins cher. Ce sont des produits contrefaits car Guppyfriend détient le brevet de leur invention. N’achetez pas un filet en plastique d’un autre fournisseur qui finalement émettra encore plus de microplastiques.

En parler autour de vous

Beaucoup de gens ne savent pas d’où viennent vraiment les microplastiques ni que les vêtements en émettent autant. Parlez de ce sujet avec vos amis et votre famille et sensibilisez le public. De plus, vous pouvez signer une pétition qui promeut des lois plus strictes dans la production de l’industrie textile. Signez la pétition ici.

Encore une fois, l’industrie de la mode fait partie du problème. Pour trouver des solutions, aller vers de nouvelles voies et produire plus durable, vous devez agir. Si vous achetez moins de polyester, si vous réduisez votre consommation de bouteilles en plastique et si vous posez plus de questions aux marques, nous évoluerons tous ensemble vers le changement.

Cela commence par nous tous, étape par étape, nous pouvons apporter ce changement!

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié

Votre panier est vide.